Archives de catégorie : Conférences

MARS 2018 : FESTIVAL ANTIGUA 92

Le temps d’une semaine, Bois-Colombes
sera une Ville Baroque !

Une série d’événements exceptionnels partout dans la ville
du 17 au 24 mars


SAMEDI 17 et DIMANCHE 18 MARS 2018
LA FETE DE LA MUSIQUE ANCIENNE
 au TAC (6ème édition)
de 11h à 20h pendant tout le week-end 

Journée Européenne de la Musique Ancienne
6e édition de cette manifestation pour tous les publics : amateurs, professionnels et étudiants de conservatoire, dans une ambiance joyeuse et conviviale, un week-end propice à la découverte, lors de l’anniversaire de la naissance de J. S. Bach.

Direction artistique : Isabelle Brouzes

– Atelier-Rencontres de Luthiers 
– Concerts-conférences  
– Ateliers pédagogiques pour enfants
– Spectacle musical des élèves du conservatoire






 


De JANVIER à MARS 2018
LES ATELIERS PEDAGOGIQUES ‘autour du Baroque’
Adressées aux élèves de primaire, ces interventions de musiciens et de danseurs professionnels proposeront une initiation ludique à cette musique, son univers, ses instruments, son contexte historique et esthétique.


VENDREDI 23 MARS 2018 – 20h30
LA GRANDE NUIT DU BAROQUE 
Point d’orgue de la ‘SEMAINE INTERNATIONALE DE MUSIQUE ANCIENNE’, La Grande Nuit Baroque est un concert exceptionnel à la Salle Jean Renoir où le ton sera donné dès l’accueil des spectateurs : des danseurs en costumes d’époque feront une démonstration dans le hall lors d’un ‘apéro baroque’.
Puis, une soirée ‘grand public’ avec des plus de 10 artistes internationaux réunis sur scène.


SAMEDI 24 MARS 2018 – 19h30
BAL BAROQUE A L’HOTEL DE VILLE – Manifestation de clôture 
La SEMAINE INTERNATIONALE DE MUSIQUE ANCIENNE s’achèvera en fanfare lors d’un concert-bal masqué, dans une ambiance festive et décontractée, propice à la convivialité.
Dans le magnifique décor de la Salle du Conseil de l’Hôtel de Ville, des danseurs et des comédiens en costumes inviteront les convives à la danse.
Découvrez tous les ‘tubes’ de cette musique fascinante grâce à un ensemble et un DJ baroques qui assureront l’animation de cette soirée de rêve. Venez déguisé(e)s !


VENDREDI 7 AVRIL 2018 – 20h30
Epilogue au Centre 72 – CONCERT POUR ORGUE ET ENSEMBLE
MARIO RASKIN : orgue et clavecin

CENTRE 72
72  rue Victor Hugo – 92270 Bois-Colombes


02 FEV : SIMONE WEIL – lecture et conférence

Lecture et conférence

SIMONE WEIL
Ou l’expérience de la nécessité

VENDREDI 2 FEVRIER 2018 – 20h

Avec

GENEVIÈVE AZAM, économiste
FRANÇOISE VALON, philosophe
CORALY ZAHONERO, comédienne

Programme

Lecture textes et de lettres de Simone Weil par Coraly Zahonero, sociétaire de la Comédie-Française

Conférence à deux voix par Geneviève Azam et Françoise Valon :

« Remettons de la philosophie dans l’économie »
où il sera question du livre qu’elles ont co-écrit :
« Simone Weil ou l’expérience de la nécessité »
(Les précurseurs de la décroissance)

« Dans l’ensemble, la situation où nous sommes est assez semblable à celle de voyageurs tout à fait ignorants qui se trouveraient dans une automobile lancée à grande vitesse et sans conducteur à travers un pays accidenté. Quand se produira la cassure après laquelle il pourra être question de produire quelque chose de nouveau ? » 

Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale » (1934), in Œ p. 345

Simone Weil (1909-1943) fut en quelque sorte une femme lanceur d’alerte, dont la voix fut recouverte en son temps.

PAF : non adhérents 20 € – adhérents 15 €
-18 ans, étudiants, chômeurs 10€
adhésion 2017 : à partir de 10 €

RÉSERVEZ EN LIGNE DÈS MAINTENANT

Renseignements et réservations auprès de l’association
LE CHANT DES HOMMES : contact@lechantdeshommes.fr
Tél: 01 74 63 53 11 www.lechantdeshommes.fr

20 MAI : POUVOIR POINT de Yves Pagès

ONE MAN SHOW- PERFORMANCE

Pouvoir Point

SAMEDI 20 MAI 2017
à 20h30

Une “vraie-fausse conférence” écrite et interprétée par
Yves Pagès

Après Emplois fictifs l’année dernière, le TAC accueille cette année Pouvoir Point, une “vraie-fausse conférence” interprétée par Yves Pagès, auteur, éditeur et homme de théâtre.
Plongée dans la logique managériale d’un groupe éditorial en pleine mutation, dont la novlangue poussée à l’absurde devient comique.

Un certain Jean-Michel Michel, leader d’un groupe éditorial ayant récemment pris de l’ampleur (Librenvi International Editing), réunit ses proches collaborateurs pour fêter les dernières mutations en cours. Lors de cet exposé, il développe ses thèmes favoris dans le domaine “managemental”, à l’aide de schémas et de mots-clefs projetés sur écran.

Son discours, hanté par les barbarismes de l’ère du temps, mais sans jamais tomber dans la caricature, finira par se déliter de lui-même, puis par mordre la poussière, entre trou de mémoire et délire pseudo-théorique touchant au “fractal”, à la “pixellisation du désir” et à l’horizon hyper-contextuel de l’industrie du support papier.

En guise de catastrophe finale, l’orateur en voie de décomposition n’aura plus qu’à laisser chanter en lui cette étrange prière d’insérer :
“Ô Lord, won’t you give me a Mercedes Benz ?!”

PAF : 20 €  –  15€ (adhérents)  10€ (étudiants, chômeurs)

Ce spectacle se déroulera au TAC [Territoire Art & Création]
4 rue Marie Laure – 92270 Bois-Colombes

Renseignements et réservations
01 74 63 53 11    contact@lechantdeshommes.fr
ou en ligne en cliquant ici 


Yves Pagès

Né en 1963 à Paris, il a été pion, veilleur de nuit, libraire, pigiste, magasinier, thésard, vacataire à l’Université Paris-8 (Saint-Denis), pensionnaire à la Villa Médicis (1996-97), etc.
Comme écrivain, il a publié une dizaine d’œuvres de fiction : La Police des sentiments (Denoël, 1990), Les Gauchers (Julliard, 1994), Plutôt que rien (Julliard, 1995), L’homme hérissé, Liabeuf tueur de flic (L’Insomniaque, 2002 ; Baleine noire, 2009), Souviens-moi (éd. de l’Olivier) et Photomanies (éd. du bec en l’air) ; aux éditions Verticales Prière d’exhumer (1997), Petites Natures mortes aux travail (2000 ; Folio, 2007), Le Théoriste, (2001, Prix Wepler), Portraits crachés (2003 ;éd. complétée, 2013), Le soi-disant (2008).
Auteur d’un essai Les fictions du politique chez L.-F. Céline (coll. « Univers historique », Seuil, 1994; Gallimard, coll «Tel», 2010), il a également conçu l’appareil critique de plusieurs recueils d’écrits politiques : Le rétif — articles de Victor Serge parus dans l’anarchie, 1909-1912 (librairie Monnier, 1989), Sorbonne 68, graffiti (Verticales, 1998) et Carnet de route de l’incendiaire du Reichstag (en collaboration avec Charles Reeve ; Verticales, 2003).

De sa complicité (comme dramaturge, assistant artistique et même comédien) avec le metteur en scène François Wastiaux, sont nés cinq spectacles depuis vingt ans : quatre adaptations – Les Carabiniers, 1991, Les Gauchers, 1993, Labo-Lubbe, 2005 et Portraits crachés, 2006 – et une pièce créée au Festival d’Avignon, Les Parapazzi (Solitaires intempestifs, 1998).

Outre plusieurs fictions radiophoniques pour France Culture, il a co-scénarisé le moyen-métrage de César Vayssié (Elvis de Médicis, 1998), signé le livret d’un oratorio pour le compositeur Luis Naón (Sainte-Nitouche, la fille ni bien ni mal, 2002) et co-écrit le spectacle à la fois filmique et scénique du metteur en scène Benoît Bradel (L’invention de la giraffe, 2004).

En 1998, il a rejoint le directeur littéraire Bernard Wallet, six mois après la création des éditions Verticales, pour le seconder au quotidien. Au fil des années, il a pris goût à cette aventure éditoriale dont il assume désormais l’entière responsabilité avec Jeanne Guyon (depuis le départ en retraite de son fondateur en 2009).
Parmi les auteurs qu’il a contribué à faire découvrir, on compte Pierre Senges, Philippe Adam, François Bégaudeau, Jeanne Sautière, Jean-Louis Magnan, Patrick Chatelier, Frédéric Ciriez, François Beaune ou Noémi Lefebvre, Jacques Thorens… Il a également tenu à remettre en lumière les œuvres de Grisélidis Réal et de Jean-Luc Hennig, tout en accompagnant dans leur parcours des auteurs venus d’ailleurs – Claro, Nicole Caligaris, Arno Bertina,..  ou en prenant le relais auprès des historiques de la maison : Arnaud Cathrine, Olivia rosenthal ou Maylis de Kerangal.

> Le blog  de Yves Pagès