ANTIGUA

LE LABEL ANTIGUA
Musiques anciennes, baroque, Cross-over
Direction artistique : Eduardo Egüez

La Label ANTIGUA créé par le TAC est dédié à la production phonographique de musique ancienne sous toutes ses formes.
A travers ce label, le TAC souhaite constituer une collection qui s’articule autour de deux axes : l’interprétation de partitions de compositeurs des périodes médiévales, Renaissance et Baroque ; mais aussi un axe plus original, celui de l’interprétation d’œuvres diverses par des instruments anciens. Ce désir de « Cross-over » est la marque de fabrique du TAC, l’hybridation des contenus, des formes et disciplines est une passerelle caractéristique de notre ambition artistique.

Le TAC associe à cette collection une démarche  de diffusion globale à travers l’organisation du Festival International de Musique Ancienne à travers la France et la création de résidences artistiques en son lieu.



Les enregistrements CD

Le baroque sur les sentiers des Andes
Ensemble Cronexos

Pour leur deuxième album après “A pie d’un verde alloro” , Cronexos nous livrent quelques joyaux du baroque sud-américain : romances et villancicos dans un programme axé sur la musique vocale en provenance de ce qui était la vice-royauté du Haut Pérou (comprenant une partie de l’Argentine, la Bolivie, le Paraguay et le Pérou), combiné avec la musique instrumentale trouvée dans des archives de la même région et du Mexique.

Du point de vue du style musical, le programme affiche celui qui a prévalu en Espagne et ses colonies pendant la période régie par la maison des Habsbourg, qui a été caractérisée par une forte défense des formes littéraires et musicales que la tradition espagnole elle-même et ses pratiques populaires ont consolidé au long du siècle, mais qui trouvent leur origine dans le XVe siècle.

Les formes poétiques du villancico et du romance ont été particulièrement favorisées en Espagne, ce qui explique que la musique vocale les ait souvent utilisées. Le répertoire qui forme cet ouvrage obéit à cette préférence, et se concentre -pour le cas de la musique vocale- dans la forme du villancico, qui était privilègiée dans le chant religieux de langue vernaculaire. Mais le villancico, en plus d’être une forme poétique (basé sur l’alternance d’un refrain, un nombre indéterminé de couplets et éventuellement une morale ou conclusion) a eu la distinction d’être le véhicule privilégié de l’expression des soucis socio-culturels d’une société hétérogène, dans laquelle cohabitaient, sous le joug colonial, des Espagnols, Créoles, Indiens, Métis, Mulâtres, Noirs, esclaves et immigrants en provenance d’autres pays européens.

Ainsi, sous prétexte de célébrer la naissance de Jésus (Noël) ou l’incarnation (Corpus Christi), les villancicos s’autorisaient la satire, souvent du point de vue du Castillan, à propos des Indiens, des Noirs, des Gitans, ou des Français, ou bien ils servaient aux Indiens pour prendre la voix et reconquérir leur humanité. Aussi, pour d’autres occasions liturgiques, le villancico utilisa un language plus cryptique, plein de figures et métaphores caractéristiques des écrivains les plus éminents du Siglo de Oro de la littérature espagnole.
> ACHETEZ LE CD ICI


Bach-Monk
Ensemble Claroscuro
Direction : Yanina Yacubsohn

Bach, Monk, quatre lettres qui cognent, qui claquent, comme les sons percussifs du jazzman. Thelonious Sphere, Johann Sebastian, longues mélodies, contrepoints mathématiques, envolées lyriques…
Ce sont deux styles musicaux que l’Ensemble Claroscuro fait dialoguer, abolissant les
frontières tracées par les théoriciens et les historiens de la musique : la musique baroque, tout comme le jazz, est née de l’improvisation. Les parties de «basse continue» (clavecin,
contrebasse, violoncelle) ne sont pas écrites en détail : le compositeur donne des indications de chiffrage et de degré, qui laissent une grande liberté de jeu à l’interprète. De la même manière, les harmonies qui accompagnent les standards de jazz peuvent être jouées d’une infinité de manières différentes.

> ACHETEZ LE CD ICI


Carlos Guastavino  – Chansons argentines
Barbara Kusa – soprano  Mario Raskin  – clavecin

CD_Guastavino

La soprano Barbara Kusa et le claveciniste Mario Raskin ont sorti en septembre leur nouvel album consacré au compositeur argentin.

Des chansons populaires, ici joués au clavecin, qui vous séduiront par leur romantisme luxuriant et leur beauté.

> ACHETEZ LE CD ICI


La Saison et le Festival international de Musique Ancienne
Direction artistique : Eduardo Egüez

Au-délà du label discographique, le TAC, en partenariat avec l’association Le Chant des Hommes,  programme depuis  2009 à Bois-Colombes des concerts de Musique Ancienne et Baroque : Blandine Rannou, Virginie Robillard, Eduardo Egüez et son Ensemble La Chimera, Le Trio La Folia, Félix Renggli, Barbara Kusa et L’Ensemble Cronexos, L’Ensemble Claroscuro, L’Ensemble Glossarium, entre autres se sont produits ou ont donné des Master Classes au TAC lors de la Saison Internationale de la Musique Ancienne.
D’autre part, la réalisation de la Première Fête de la Musique Ancienne en 2012 et la Création de «La Misa Criolla – Misa de Indios» avec l’ensemble  La Chimera à la Salle Jean Renoir ont été des réalisations fondamentales dans la construction de cet édifice*.

Cette ambition est basée sur une compétence et un réseau national et international d’artistes de talent et se décline en plusieurs types d’actions : Concerts, Spectacles et Créations, Master Classes, Stages, Ateliers- Rencontres de luthiers, Résidences d’artistes… et depuis 2017 le Festival International de Musique Ancienne à Bois-Colombes.

Le TAC offre également aux artistes un espace privilégié (salles de répétition et concert, hébergement, studios d’enregistrement, studio de tournage vidéo, studio photo) et un ensemble de compétences techniques et artistiques à la hauteur de leurs ambitions.

> pour plus d’information : www.antigua92.com


Un partenariat avec l’Atelier Marc Ducornet

Le TAC dispose désormais de deux clavecins de l’Atelier Marc Ducornet pour la création artistique et les enregistrements sonores : un clavecin flamand neuf et un français double clavier au choix.

    

D’autre part, Marc Ducornet possède un clavecin historique en dépôt au Château de Villarceaux (95) donnant au TAC l’exclusivité pour réaliser les enregistrement sur cet instrument.


L’Orgue du Centre 72

Le TAC et ANTIGUA ont établi en 2015 un partenariat avec le CENTRE 72, Centre culturel et temple protestant sis à Bois-Colombes, qui possède un orge en parfait état et une salle de concerts de 120 places. Antigua y organise des concerts et des enregistrements, notamment lors du Festival International de Musique Ancienne .